seinesaintdenis.fr
http://seinesaintdenis.fr/Politique-du-Logement-Reaction-de-Stephane-Troussel-president-du-Conseil.html
Politique du Logement : Réaction de Stéphane Troussel, président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis
Communiqué de presse /
lundi, 18 septembre 2017

Pour le Président du Département, le Gouvernement entretient un flou volontaire et inquiétant sur ce que sera sa politique du logement pendant 5 ans.

Le Gouvernement entretient un flou volontaire et inquiétant sur ce que sera sa politique du logement pendant 5 ans. Plan logement reculé d’une semaine, ballons d’essai lancés sur les APL, baisse des réglementations sociales et environnementales... Les locataires, les bailleurs sociaux, les maires et l’ensemble des acteurs de l’habitat et de la solidarité sont inquiets de ce nouveau moins-disant social. Les dépenses sociales payent les cadeaux faits à d’autres pour boucler le budget 2018 de l’État.

J’entends que les locataires des logements sociaux verraient leur APL baisser de 60 euros, mais que les bailleurs seraient invités à baisser les loyers pour le compenser. J’entends également que pour construire plus il faut détruire les règles telles que celles liées à la performance énergétique alors que nous devons massivement développer un habitat durable, bientôt deux ans après la COP21.

Je comprends que pour baisser les APL, on va placer ceux qui construisent des logements sociaux dans une équation financière impossible à résoudre. En effet, les compensations annoncées via le gel du taux du Livret A, sont un écran de fumée car elles ne génèrent aucune ressource supplémentaire pour les bailleurs. Je comprends que pour permettre des économies aux promoteurs immobiliers, on va proposer aux habitants de la Seine-Saint-Denis qui vivent déjà dans 75% de logements "passoires énergétiques", de reporter sur leur facture EDF ces bénéfices.

Derrière ce flou, il y a des pistes qui ne seront ni efficaces pour construire des logements ni justes pour permettre l’accès à tous à des logements de qualité. Le gouvernement doit revoir sa copie.

Stéphane Troussel, président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis