print
 

Les grandes caractéristiques de la Seine-Saint-Denis

Le territoire de la Seine-Saint-Denis compte plus d’1,5 M d’habitants sur 236 km² dans 40 communes.

  Une démographie dynamique et une population jeune :

  • Avec 1 529 928 Séquano-dyonisiens en 2011, la Seine-Saint-Denis est le 3ème département le plus peuplé d’Ile-de-France et le 6ème de France. Le département a gagné 38 000 habitants depuis 2006, grâce à une croissance démographique de +2,5 %.
  • Avec 664 221 jeunes de moins de 30 ans (43 % de la population), la Seine-Saint-Denis est le plus jeune département d’Ile-de-France. Le plus fort taux de fécondité de France (2.5 enfants par femmes en 2013) et des migrations résidentielles de ménages jeunes expliquent la jeunesse de la population.
  • La population départementale se caractérise par : la forte proportion de familles nombreuses (25 % des familles avec enfant-s- ont au minimum 3 enfants de moins de 25 ans en 2011, pour 18 % en France métropolitaine) et un taux élevé de familles monoparentales (28 % pour 22 % au niveau national).
  • 21 % des habitants sont de nationalité étrangère avec plus de 35 nationalités différentes.

Pour aller plus loin : ressources.seine-saint-denis.fr

 Les dynamiques urbaines : logements, transports, aménagements

  • Le tissu urbain, constitué à 73 % d’appartements, propose une offre d’une grande variété : de 92 % d’appartements à Pavillons-sous-Bois, à 68 % de maisons individuelles à Coubron. Alors que la majorité des logements (64 %) ont été bâtis entre 1946 et 1990, la dynamique de construction se poursuit de nos jours (8 % des logements ont été construits après 2009).
  • Avec 32 % de ménages habitant en HLM, la Seine-Saint-Denis se situe bien au-delà de l’objectif de 25 % de logements sociaux (loi SRU).
  • Les logements sont principalement de petites et moyennes tailles (61 % ont 3 pièces ou moins), les grands logements sont sous-représentés par rapport à la moyenne francilienne (39 % contre 42 % en Ile-de-France).
  • De nombreuses infrastructures de transport en commun sont en cours de réalisation (prolongement de lignes du métro, nouveaux tramways,…), qui viendront compléter l’offre actuelle.
  • Le Grand Paris Express, au travers de 24 nouvelles stations de métro en Seine-Saint-Denis (achèvement prévu en 2030), permettra de desservir le cœur du département ainsi que toutes les villes situées à l’est, grâce à un maillage fin et des liaisons de banlieue à banlieue.
    Ces projets sont également une occasion forte de restructurer et dynamiser les quartiers de gares (construction de logements, équipements de proximité).
  • En outre, de vastes secteurs vont également faire l’objet d’opérations d’aménagement d’envergure : les Docks à Saint-Ouen, l’Est nocéen à Neuilly-sur-Marne, les projets du long du Canal de l’Ourcq. Enfin, la transformation en véritables boulevards métropolitains de l’Ex-RN2 et de l’ex-RN3 accompagnera l’ambition départementale de reconstruire la ville sur la ville.

 Le 3ème pôle universitaire d’Ile-de-France et des projets pour la jeunesse

  • Le taux de scolarisation des 15-17 ans est de 95 % (97 % en Ile-de-France) et de 52 % pour les 18-24 ans (59 % en Ile-de-France).
  • Le taux de réussite au Bac général est de 86 % en 2013-2014 (90 % en Ile-de-France), un écart également présent dans la réussite au Bac professionnel (72 % contre 78 % en Ile-de-France) et technologique (88 % contre 89 % en Ile-de-France).
  • On retrouve ce retard vis à vis des moyennes régionales dès la 6ème, avec 2,7 % des élèves ayant déjà un retard de 2 ans ou plus (0,9 % en Ile-de-France) et en fin de cursus, avec 42 % des 15 ans ou plus quittant le système scolaire sans diplôme qualifiant (29 % en Ile-de-France).
  • La Seine-Saint-Denis est un grand pôle universitaire, accueillant près de 56 000 étudiants, soit le 3ème effectif le plus important de la région après Paris et les Hauts-de-Seine.
  • Avec la présence de deux grandes universités (Paris VIII et Paris XIII). L’accueil des étudiants dans le département se concentre principalement dans trois principaux pôles, Saint-Denis, Villetaneuse et Bobigny, qui rassemblent plus de 80% des étudiants du Département. On notera également l’existence de pôle de compétitivité, avec notamment la filière de l’image.
  • Le projet « Campus Condorcet », dont l’ouverture est prévue pour 2018, devrait renforcer le rôle de la Seine-Saint-Denis dans l’accueil des étudiants. En effet, les deux sites du campus (Porte de la Chapelle et Aubervilliers) devraient accueillir au total plus 15 000 personnes et une centaine d’unités de recherche.

 Une économie dynamique avec des enjeux forts sur l’emploi des habitants

  • En 2011, la Seine-Saint-Denis compte 550 400 emplois (source recensement de la population). Le département connait depuis 2006 une croissance d’emplois (+ 5 %) parmi les plus importantes d’Ile-de-France, nettement plus intense qu’au niveau national (+ 2 %).
  • Le développement des pôles économiques de Plaine Commune, de l’est parisien et de l’Aéroport Paris-Charles-de-Gaulle a renforcé l’attractivité du département.
  • Autrefois moteur, l’industrie et la construction ne représente plus que 16 % des emplois et a perdu 6 % de ses postes depuis 2006. Avec 84 % des emplois, c’est le secteur tertiaire (commerce, transport, santé, administration publique, action sociale,...) qui dynamise désormais l’économie séquano-dyonisienne, avec une croissance plus forte qu’en Ile-de-France (+ 7 % contre + 4 %).
  • Des secteurs de pointe (filière de l’image et du numérique).
  • La vitalité des entreprises est un des atouts du territoire, en décembre 2014, 2 213 nouvelles entreprises ont vu le jour en Seine-Saint-Denis, c’est 7 % de plus qu’en décembre 2013. Même si le taux de création des entreprises1 a baissé entre 2009 et 2013 (- 3 points), il reste au 1er rang d’Ile-de-France depuis 2011 (19 %).
  • Cela s’explique notamment par le dynamisme de création des petites entreprises : en 2014, 88 % des 17 005 nouvelles entreprises ayant vu le jour dans le département n’avaient aucun salarié et seulement 3,5 % en avaient plus de 9. Les entreprises travaillant dans les services aux particuliers sont en hausse, celles du secteur de la construction et des services aux entreprises pâtissent de la crise.
  • Avec 73 % d’actifs de 15-64 ans, la Seine-Saint-Denis se situe dans la moyenne française. Depuis 2006, le chômage a augmenté de 10 points (autant qu’en Ile-de-France), la crise économique a eu un impact sur le chômage plus limité qu’en moyenne nationale (+ 14 points). Toutefois, il atteint, en 2011, 18 % des actifs séquano-dyonisiens, et touche encore plus durement les jeunes.
  • Le territoire compte une part importante d’emplois de cadres (23 %), loin de la moyenne régionale (29 %) mais dans une proportion bien supérieure à celle de l’Hexagone (17 %). Ces emplois attirent, en revanche, une population de cadres supérieurs, qui ne résident pas toujours sur dans le département puisque seulement 15 % des actifs occupés sont cadres.
  • Acteur majeur du territoire au plus près du terrain, le tissu associatif est riche en Seine-Saint-Denis de 18 000 et 20 000 associations en Seine-Saint-Denis, dont près de 1 000 sont soutenues par le Département.

Pour aller plus loin : Mobiliser les acteurs du Département
Les acteurs économiques
ressources.seine-saint-denis.fr

 Les atouts culturels du Département :

  • Les lieux patrimoniaux et de mémoire : basilique st-Denis, musée de la shoah, archéosite de la haute-île.
  • Les lieux de création et de diffusion de la culture : plusieurs scènes conventionnées (statut au niveau national) : théâtre Gérard Philippe à St-Denis, la MC93 à Bobigny, le Nouveau Théâtre de Montreuil, le théâtre de la Commune à Aubervilliers ou encore le théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France.
  • La Maison des jonglages, située à La Courneuve possède également un rayonnement fort au niveau national. De même que le Théâtre équestre Zingaro et le centre d’art et de formation aux arts du cirque Fratellini.
  • Des événements emblématiques sur le territoire : banlieue bleue, rencontres chorégraphiques de danse, salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, festival de musique de Saint-Denis, fête de l’humanité, SIAE.

Pour aller plus loin : Soutien aux équipements culturels
Soutien aux artistes et aux compagnies
Soutien aux festivals et aux réseaux
Annuaire du patrimoine
L’archéosite de la Haute-Île

 Le département et le sport :

  • En 2013, pour la 3èmeannée consécutive, le nombre de licenciés sportifs en Seine-Saint-Denis est en progression (+ 5 %) et dépasse désormais les 200 000 licenciés. Des sports collectifs aux sports de combat, la palette de l’offre sportive en Seine-Saint-Denis comprend un riche éventail de disciplines (équitation, sports de glace, canoë-kayak, aviron,...).
  • Plusieurs clubs de haut-niveau attestent du dynamisme des clubs : CA Montreuil 93 en athlétisme, Bagnolet Lutte 93 en lutte, les Bisons à Neuilly-sur-Marne en hockey sur glace, le Red Star en football, Saint-Denis Union Sports 93 en tennis de table.
  • La Seine-Saint-Denis accueille de grands équipements sportifs, comme les parcs interdépartementaux de Marville à La Courneuve et Bobigny, le Circuit Carole à Tremblay-en-France, le stade départemental de La Motte à Bobigny, le stade Auguste Delaune à Saint-Denis ou bien encore le centre équestre départemental Georges Valbon-La Courneuve.

Pour aller plus loin : Sport & Loisirs

 Le seul site Natura 2000 urbain

  • La Seine-Saint-Denis, qui a accueilli la 21ème conférence des parties des Nations Unies (COP 21), est un des poumons verts de la région francilienne. Il possède 15 parcs et forêts où vivent une biodiversité riche de plus de 2 500 espèces.
  • Le site Natura 2000 de Seine-Saint-Denis est le seul en Europe à être intégralement situé en ville. Ses 1 157 hectares se répartissent dans 15 parcs et forêts, s’étendant sur 20 des 40 villes de Seine-Saint-Denis.
  • Avec l’aménagement des berges de la Seine et de la Marne, la Seine-Saint-Denis possède des liaisons vertes de qualité.
  • Le territoire dispose également de 116 kms de voies cyclables, notamment le long du Canal de l’Ourcq et du Canal Saint-Denis, dont 8 kilomètres cyclables créés en 2014 le long du T8.
À LIRE AUSSI

Grand Paris : les départements d’Ile-de-France font front commun contre un big bang institutionnel

Mardi 10 octobre, le président de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a dit aux côtés des présidents des 6 autres départements d’Ile-de-France sa ferme résolution de ne pas laisser la réforme du Grand Paris en approche casser l’outil opérant des Départements.


Dans  Le territoire

Le territoire en chiffres

Habitants, équipements publics et privés, voirie, éducation, économie... Retrouvez, en chiffres, la fiche d’identité de notre territoire.


Le Géoportail de la Seine-Saint-Denis

Le portail cartographique en ligne du Département pour mieux connaître le territoire et visualiser de nombreuses informations géographiques.